Good Food March à Limoges!

Au fur et à mesure de l’avancée de la Good Food March, des débats, échanges avec les personnes rencontrées, de la traversée de la France, des questions essentielles nous agitent à laquelle les merveilleux paysages que nous traversons ne suffisent pas à trouver de réponses. De la naissance de la révolte…

En effet les moutonniers de haute vienne nous ont apporté à nouveau une nouvelle incompréhension hier : comment peut-on les abandonner pour importer de la viande de mouton en provenance de nouvelle zélande, qui met quatre mois pour arriver sur les étals français et est vendue en tant que viande fraîche ? Quel est ce procédé de conservation miracle ?

Nous comprenons quels étaient les objectifs de la PAC au moment de sa création, mais quels sont ils aujourd’hui ? Le but est-il de continuer à spécialiser notre agriculture ? La rendre encore plus compétitive et moins portée sur l’humain ? Détruire nos campagnes, nos paysages ? Exporter à bas prix dans des pays en voie de développement ?

Les lobbies de l’agro industrie sont ils si puissants que nos dirigeants politiques n’arrivent plus à contrôler la régulation de l’agriculture ? Quel est le contrepoids des lobbys ? Il semble bien que ce soit nous !

Pourquoi tout cela est-il si compliqué ? La complexité oui, mais à condition qu’elle amène à des modèles plus équitables, plus respectueux de l’environnement, qu’elle nous fasse avancer, mais cette complexité qui rend les projets opaques, ou on ne décerne même pas précisément les objectifs et les enjeux, les conséquences des projets de réformes, est-ce sain ?

Peut-on faire confiance à nos responsables politiques quant à un projet de réforme d’un budget de 50 milliards d’euros par an à l’échelle de l’Europe, 10 milliards en France, où nous connaissons à peine le fonctionnement du projet ? Quel légitimité pour un projet discuté entre experts et lobbyistes ? Surtout quand nous voyons les fruits pourris de ce modèle, et encore la partie visible de l’iceberg, celle qui saute aux yeux… Que les acteurs de toutes ces décisions nous disent ce qu’ils ont apporté à l’agriculture, à nos économies, aux peuples du monde. Il nous est impossible aujourd’hui de nous sentir fier d’un tel projet. Et c’est bien pour cela que nous marchons vers Bruxelles, pour lui apporter un peu d’humanité, un peu de sagesse populaire, pour lui remettre les pieds sur terre !

Blandine Guerard, professeur de zootechnie au lycée agricole de Limoges, nous a tempéré et a apporté quelques éléments de réponses à nos angoisses agricoles. Elle nous a parlé des cycles longs de l’agriculture dus aux investissements importants demandés aux agriculteurs depuis toutes ces années de productivisme. En effet, les agriculteurs se sont endettés sur des dizaines d’années, la PAC les a incité à rentrer dans un système productiviste ou si les rendements ne suivent pas, le modèle financier ne tient pas, et les agriculteurs ne pourraient pas rembourser leurs emprunts. De même l’orientation plus écologique et soutenable donnée par Bruxelles, passe par la contrainte sur les agriculteurs, par l’intermédiaire de contrôles et de pénalités et non pas par l’assentiment des agriculteurs à un modèle plus équitable et plus respectueux de l’environnement. L’agro-écologie est donc mal vécue et suscite naturellement un sentiment de rejet. Il faut donc beaucoup plus de pédagogie. Recréer un vrai projet de société qui a du sens pour toutes les parties prenantes.

Et pourtant l’agriculture semble simple, repartons de la base et retrouvons des objectifs qui parlent à tout le monde desquels pourraient découler une PAC plus sensée. Comme l’écrivait John Ruskin. Le but des agriculteurs c’est de produire pour la société ce dont elle a besoin et ce au meilleur prix (tout en leur assurant un revenu juste bien sur). A cet écrit du 19ème siècle il faut ajouter aujourd’hui les problématiques environnementales que que nos sociétés industrielles ont crées.

Pour répondre aux problèmes posés par la situation de l’agriculture actuelle et la diriger vers un modèle durable et humain, le concept de souveraineté alimentaire allié au développement des petites et moyennes fermes prend tout son sens.

Imaginons le système suivant un recentrage de l’agriculture au niveau de chaque pays en organisant la production autour des bassins de consommation. Des producteurs qui sont accompagnés par les chambres d’agricultures pour orienter leurs techniques de production vers l’agro-écologie, pour respecter les sols, les paysages et obtenir des rendements significatifs. Ces mêmes producteurs seraient étroitement liés à des unités à taille humaine de transformation (abattoirs, fromagerie, conserverie,…) et d’autres de distribution (logistique, magasins, professionnels). Ce système pourrait alimenter facilement des marchés & magasins de producteurs pour les particuliers, des restaurants d’entreprise et les cantines d’écoles pour les collectivités et les restaurants eux-même. Nous aurions tous des produits frais et de saison (Fini les fruits cueillis non murs, la chimie dans la nourriture pour la conservation, les transports internationaux). On pourrait organiser la production en fonction des débouchés de manière très simple, pour assurer de la stabilité à chacun.

Que peut-on dire contre ? Écologiquement soutenable, ce système permettrait de créer des emplois stables, locaux, humains, on retrouverait des produits savoureux, des paysages magnifiques, des terroirs qui exprimerait leurs particularités, des nappes phréatiques saines, on permettrait aux pays en développement de faire de même. On pourrait enfin parler et profiter de territoires vivants. Économiquement ces systèmes marchent déjà grâce à des paysans pionniers qui ont montré le chemin, ne reste plus qu’à inciter nos agriculteurs à suivre leur trace !

L’esquisse d’une solution fait son chemin en nous…

Advertisements

One Comment to “Good Food March à Limoges!”

  1. Reblogged this on Germanys next Kabinettsküche und kommentierte:
    Enfin … nous voyons des animaux sur la Good Food March. Merci beaucoup pour cette et pour les mots de Blandine Guerard!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: